Accueil - Ailleurs - Un petit tour général

Un petit tour général

MarleneSitué dans le Nord de l’Ile, Saint Denis est le chef lieu du département. La population de l’île a été estimée à 709 468 habitants au recensement de mars 1999 (Source Insee). La religion catholique est prépondérante. Mais, de par sa multiplicité, il y a également des musulmans, des indiens, des chinois ; qui chacun pratiquent leur propre culte religieux. Une démographie galopante fait que malheureusement le chômage atteint surtout les jeunes de moins de 25 ans.

On y trouve bien sûr des plages, des cocotiers, des lagons, du soleil toute l’année. Mais ce qui fait son charme , c’est d’une part sa multiplicité (race, religion, végétation…), d’autre part et surtout une luxuriante végétation à l’intérieur de ses cirques.

La principale ressource de l’île reste encore aujourd’hui la canne à sucre, quoi que l’exportation s’ouvre sur d’autres produits de l’agriculture comme la vanille, les fruits, les fleurs et les produits exotiques. La pêche et le développement du tourisme sont également des facteurs importants de l’économie.

L’artisanat n’est pas très riche et est concurrencé par les pays voisins, l’Ile Maurice et Madagascar. La langue parlée est le Français mais dans la rue c’est le créole : patois fait de mélange et de déformation des mots. Actuellement, il y a un grand débat pour l’application de la loi Deixone et faire admettre le créole à l’école comme matière facultative.

L’île offre aux amoureux de la nature, du calme et d’innombrables randonnées de plusieurs niveaux choisies pour la beauté des paysages différents d’un coin à l’autre ou pour les points de vue ou encore les belles cascades.

Bien que volcanique, on dit que La Réunion est née du mariage de l’eau et du feu. Le Piton de la Fournaise culmine à 2 631 m, c’est un volcan toujours en activité, il vient encore de faire des siennes cette année. Son plus haut sommet, Le Piton des Neiges, est à 3 069 m et domine les trois cirques

Les températures varient d’une année sur l’autre et selon la région (ex. un minima de 8.9° dans un cirque (Plaine des cafres) à 22° sur le littoral (le Port). D’un climat tropical , elle subit les cyclones tropicaux parfois dévastateurs.

Sa cuisine est typique à base de riz, de grains secs et d’un carri. La cuisine réunionnaise fera un chapitre à part pour vous plonger dans un autre monde et j’essaierai de vous donner des recettes au fur et à mesure des villes visitées selon les plantes cultivées ou l’élevage pratiqué dans la région.

Un peu d’histoire…

La Réunion, anciennement Ile Bourbon (en rapport avec le règne des Bourbon), a été découverte vers 1513 par un portugais Pedro de Mascarenhas. Son nom est resté en usage pour désigner l’ensemble de l’archipel.

Les Français prennent possession de l’île vers 1638. La colonisation commence avec des Français mais d’autres nationalités sont également présentes ainsi que des esclaves importés pour la main d’œuvre (Espagnols, Malgaches, Indiens, Africains, chinois …).

Des villages se créent le long du littoral. Les malgaches qui sont restés dans l’île lors de la colonisation furent les 1ers à quitter le littoral et à s’enfoncer dans le milieu de l’île , territoire inculte à l’époque.

Yves Perotin écrit dans son livre « Chroniques de Bourbon » que les noms qui figurent sur la carte de l’île sont des « témoignages laissés par les générations passées… » certaines dénominations sont :

* purement géographiques (Rivière de l’est)* ou descriptives (Trois Bassins) …*des noms de caractère religieux (Saint Paul)…* et des noms qui décrivent le climat (Bel Air), le relief (Basse Vallée) le terrain (Ravine Glissante), la flore (Bois d’Olive, Patates à Durand)* ou encore l’activité artisanale des 1ères générations (La Pointe au sel).* Certains endroits dans les cirques héritèrent des noms laissés par l’histoire de maronnage par exemple :

– des noms d’esclaves Malgaches qui s’étaient enfuis : « Cilaos » ou « Cimendef » est le nom d’un de leur chef,- des noms descriptifs : « Mafate » signifie : pays meutrier ; « Bénare » = Très froid ; « Bébourg » = gros renflement)

Quelques mots de créole

mi = je ; zot = les autres, vous, eux ; moin = moi

Zot va dire à moin quoi zot y préfer mi raconte sur La Réunion = Vous allez me dire vos préférences d’articles sur La Réunion

ou = vous, tu (le créole tutoie et n’emploie presque jamais le vouvoiement)

Mi di a ou à t’a l’heur = Je vous dis à bientôt !!

Avant d’attaquer le tour de l’île, le prochain article sera sur la gastronomie réunionnaise. Mi di a !!!

 

A Voir aussi

Le bénévolat

  Avant de s’engager, il faut tenir compte de ses envies mais aussi de ses …