Accueil - Loisirs - Un voyage sans stress

Un voyage sans stress

 

Mode d’emploi pour un voyage sans stress…

Le grand départ approche… Préparez votre trajet et envisagez-le comme une occasion de faire des découvertes.

Vous vivrez alors le voyage comme le vrai début des vacances et non comme un mauvais moment à passer. Et cela change tout !

Une semaine avant de partir, achetez les cartes routières nécessaires à votre trajet.

Préparez votre itinéraire en comparant éventuellement les coûts, distances et temps de parcours, en allant consulter les sites Web: wvvw.autoroutes.fr, www.mappy.fr, www.bison-fute.equipement.gouv.fr.

 Partez reposé 

Si vous vous lancez sur la route avec un « retard de sommeil », vous risquez de vous endormir au volant. Sachez-le, ce type de défaillance ne dépend absolument pas de votre volonté.

Pour l’éviter, ce n’est pas très compliqué: il suffit de bien dormir dans les jours qui précèdent le départ !

Évitez aussi de partir après une journée de travail. Dormez au moins quelques heures avant de conduire.

Voyage sans stress

 À la bonne heure ! 

Les départs en pleine nuit sont déconseillés : ils sont perturbants pour l’organisme… et pas forcément judicieux.

En effet, comme tout le monde fait la même chose au même moment, vous risquez de vous retrouver dans des embouteillages à 4h du matin. Plutôt rageant !

Préférez un départ vers 7 h du matin, après un bon petit déjeuner tonique.

Ne cherchez pas à tenir une moyenne

Ne vous fixez surtout pas d’heure d’arrivée, évitez d’avoir à récupérer une clé en fin de journée: il n’y a rien de tel pour faire monter le niveau de stress.

Prenez votre temps ! Respectez le code de la route (limitations de vitesse, dépassements, distances de sécurité) et n’oubliez pas de rester courtois vis-à-vis des autres automobilistes.

Ce sera tout bénéfice pour vous et votre famille… et la meilleure entrée en matière pour vos vacances. L’essentiel est d’arriver à bon port !

 Un arrêt toutes les 2 heures 

On nous le répète depuis des années et nous n’avons aucune excuse pour l’ignorer: au volant, la prudence élémentaire consiste à s’arrêter au moins toutes les deux heures.

La vigilance s’émousse très vite : après 30 minutes de conduite, elle a déjà diminué. Ces pauses sont une absolue nécessité: elles permettent au conducteur de se détendre, de récupérer de la fraîcheur d’esprit et des capacités de concentration.

 Au volant, repérez les signes de fatigue 

Il n’y a pas que les bâillements qui doivent vous alerter ! Si vous commencez à sentir une certaine raideur dans la nuque, des picotements dans les yeux, ou encore si vous êtes incommodé par vos vêtements qui se mettent soudain à vous démanger ou à vous serrer, c’est qu’il est largement temps de faire une pause.

N’attendez pas d’avoir la tête lourde et les paupières qui « papillonnent » car, là, vous seriez déjà dans le rouge. C’est-à-dire avec de sérieux risques de passages à vide et de microendormissements.

Certains moments dans la journée sont particulièrement propices à la somnolence.

Dans la journée, ce pic se situe en début d’après-midi, à l’heure de la digestion et de la sieste ; la nuit, le pic a lieu entre 2 h et 5 h.

Ne surestimez pas vos capacités de vigilance et d’attention. Si la somnolence vous guette, ne comptez ni sur le café, ni sur l’air frais pour vous « réveiller ».

Aucun « truc » ne peut repousser durablement le sommeil. Arrêtez-vous et dormez 15 à 20 min: c’est l’unique moyen pour retrouver vite votre vigilance !

Les 100 derniers kilomètres sont statistiquement les plus délicats. Ce n’est pas parce qu’il ne reste plus que 100 km à parcourir que vous pouvez vous permettre d’oublier ces règles de prudence.

 Pratiquez l’art de la pause 

Garez-vous à l’ombre et aérez bien l’habitacle en ouvrant toutes les portes. Profitez-en pour vous réhydrater avec de l’eau fraîche, de préférence à toute autre boisson. Si vous le pouvez, changez de conducteur. N’hésitez pas à sortir de l’autoroute pour aller visiter un château, un parc, un village… Ces moments de détente vous feront oublier la fatigue et la monotonie de la route et feront de bons souvenirs.

Au moment des vacances, certaines grandes enseignes de produits pour bébé, généralement en partenariat avec des associations, ouvrent des relais bébé dans les aires de repos des autoroutes les plus fréquentées. Ces espaces réservés aux bébés sont précieux car les parents trouvent là tout ce qu’il faut pour changer l’enfant, l’allaiter au calme, faire chauffer les biberons…

Les lieux pouvant varier d’une année sur l’autre, consultez Internet (relais bébé) avant de partir pour repérer celui ou ceux qui seront installés sur votre trajet.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une note ...

User Rating: 4.55 ( 1 votes)

A Voir aussi

Petites séparations

  Ils ont du mal à nous quitter ! Très tôt, les tout-petits doivent affronter …

Laisser un commentaire