Accueil - Famille - Enfants - Vacances en famille : restez zen !

Vacances en famille : restez zen !

 

La maisonnée

Lieu de tous les échanges et de tous les moments de bonheur, la maison regorge aussi de pièges relationnels… D’abord, il y a le surinvestissement des pièces. Exemples : la cousine ado qui mobilise la salle de bains pendant deux heures, les petits neveux qui transforment le salon en forteresse Légo et les pêcheurs qui envahissent le frigo de leurs appâts. Ensuite, il y a la non-répartition des tâches ménagères. La belle-soeur passe le mois de juillet les mains dans l’évier, la grand-mère ne se sépare plus de ses lingettes désinfectantes et comble de l’injustice, ça énerve tout le monde, en particulier ceux et celles qui ne lèvent pas le petit doigt ! Enfin, reste la gestion des affaires communes : les clés de la maison, le matériel de plage, la savonnette et autres objets dont tout le monde se sert, sans pour autant y porter un soin irréprochable…

Pour mettre fin aux différentes frustrations engendrées par les comportements des uns et des autres, trois règles :

– Premièrement : les pièces communes (toutes en dehors des chambres) doivent rester accessibles à tous et ne pas empiéter sur le confort des autres. En clair : les jouets se rangent sous le canapé, le temps de salle de bains ne dépasse pas 20 minutes par personne et les vers de terre sont emballés soigneusement dans plusieurs sacs et rangés dans un petit coin du frigo.

– Deuxièmement : chacun gère son espace et ses affaires personnelles tandis que les tâches ménagères (ménage, cuisine, vaisselle, linge) sont pris en charge à tour de rôle dans la semaine. Il suffit de faire un planning et de l’afficher !

– Troisièmement, concernant les objets de la communauté : celui qui perd rachète, celui qui casse répare et celui qui dérange range.

Vacances en famille : restez zen !

Les repas

Il y a ce qu’on mange mais aussi comment et quand on le mange. Dit comme ça, ça a l’air tout bête mais les repas peuvent vite devenir un vrai casse-tête, voire un objet de conflits plus sérieux…

D’abord, établissez des responsables de courses et de cuisine, quitte à faire tourner les équipes.

Ensuite, ne forcez pas les cordons bleus à rester assis si la cuillère en bois les démange. Bref, sachez utiliser les ressources, quitte à dispenser les cuisiniers de ménage par exemple.

Une règle de base : si quelqu’un respecte un régime alimentaire particulier (végétarien ou amincissant par exemple), il s’occupe d’équilibrer lui-même ses menus. C’est-à-dire qu’il se joint à l’équipe des courses et à l’équipe cuisine tous les jours.

Concernant les enfants, s’ils ne sont pas en âge de « manger de tout », privilégiez les repas simples qu’ils pourront partager avec les adultes sans souci. Pour vous aider, consultez notre dossier Se régaler en famille. Et réservez quelques repas de gala dans le séjour pour lesquels vous organiserez deux services : à 19 heures pour les petits et leurs pâtes à la bolognaise et à 21 heures pour les grands et leur plateau de fruits de mer… Si les activités de chacun ne permettent pas qu’on se retrouve pour déjeuner le midi, ne vous obstinez pas ! Chacun se débrouille.

Pour la convivialité vous pouvez instaurer des moments de retrouvailles autour de la table : brunch un matin, restaurant un soir, pique-nique un midi. Enfin, pour la survie de la cuisine, passez le message selon lequel celui qui se sert ou cuisine, range et nettoie derrière lui. Et s’il termine au choix le lait, le pain ou le sucre, il se charge au moins de le noter sur la liste des courses placardée sur le frigo en permanence, cela va de soit.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: 4.55 ( 1 votes)

A Voir aussi

Menus spécial Fête des mères

    Votre maman… elle est plutôt tradition, nouvelle cuisine, inventive ? Découvrez nos idées …

Laisser un commentaire